Stratégies en milieu scolaire

Liens Ignorer la navigation
Pour les enseignants
Pour les directions
Pour les parents
Pour les élèves

Pour les enseignants


Stratégies liées à l’impulsivité

  • En début d’année, renforcer positivement l’élève dès qu’il lève sa main sans parler et souligner ses efforts.
  • Établir un lien de confiance avec l’élève pour mieux intervenir par la suite.
  • Réduire à l’essentiel les règles à suivre et les formuler de façon claire. Les rendre visuellement accessibles dans la classe.
  • Informer l’élève à l’avance des conséquences positives ou négatives associées à ces règles. Il faut que l’élève ait un but concret.
  • Donner plus d’encouragements que d’avertissements.
  • Faire des routines afin de sécuriser l’élève (règles, devoirs, plans de cours écrits au tableau, etc.).
  • Planifier les transitions (bibliothèque, auditorium, activités spéciales, etc.) : établir des règles claires, préciser les comportements attendus, superviser étroitement les élèves plus en difficulté, faire des rétroactions fréquentes lorsqu’ils se comportent bien. Les annoncer d’avance.
  • Intervenir tôt, dès les premiers signes de désorganisation.
  • Demeurer calme en tout temps, car l’enseignant est un modèle pour l’élève. L’autocontrôle est, en partie, appris par l’observation des modèles autour de soi.
  • Être à proximité de l’élève lorsque les directives sont données ou pour faire une intervention afin d’augmenter la réceptivité.
  • Établir un code non verbal avec l’élève afin de lui faire prendre conscience de son comportement inadéquat et ainsi le ramener à la tâche. Par exemple, l’enseignant peut déterminer au préalable avec l’élève que lorsqu’il touche à son bureau, ce dernier doit se remettre au travail.
  • Prévoir avec l’élève une marche à suivre quand il sent monter la colère. Par exemple, proposer à l’élève un endroit où aller se calmer. Encourager ces retraits volontaires.
  • Éviter toute négociation tant qu’il n’y a pas eu retour au calme afin de prévenir une escalade verbale.
  • Faire un bref retour avec l’élève avant de le réintégrer en classe après une situation problématique. Adopter une attitude calme et écouter également son point de vue. Préciser les attentes.
  • Mettre en place un système de motivation individuel (feuille de route) lui permettant de se fixer des objectifs et obtenir un renforcement positif quand le seuil fixé est atteint. Sa motivation à modifier son comportement augmente avec les succès.
  • Enseigner à l’élève des façons de réagir adéquatement face à une frustration (ex. : prendre des respirations, se retirer du groupe, écrire, etc.).
  • Féliciter immédiatement l’élève lorsqu’il démontre de l’autocontrôle. Par exemple : faire un clin d’oeil.
  • Être à l’écoute du verbal et du non verbal de l’élève. Par exemple, s’il semble fâché en revenant de la pause, lui offrir la possibilité de décompresser quelques minutes dans le corridor. Référer à un intervenant de l’école au besoin.
  • Apprendre à l’élève à développer un langage intérieur positif, afin de maintenir un comportement adapté. Par exemple, « Il faut que je me calme, que je respire par le nez… ».
  • Utiliser un rappel visuel dans l’agenda pour lui faire penser à l’objectif à travailler à chaque semaine. Par exemple, cela peut être de lever la main avant de parler ou de compter jusqu’à 4 avant de parler.
La forme masculine est utilisée pour alléger la compréhension du contenu. Il désigne toutefois autant le féminin que le masculin.
Copyright © 2009-2010 Commission scolaire des Samares. Tous droits réservés.