Testez vos connaissances


Questions Réponses
1Le trouble de déficit d’attention/hyperactivité est plus présent chez les adolescents que les adolescentes.

2Le trouble de déficit d’attention/hyperactivité disparaît à l’adolescence.

3Le trouble de déficit d’attention/hyperactivité apparaît habituellement vers l’âge de 6 ans.

4La consommation de sucre, de chocolat ou d’additifs alimentaires serait une des causes du trouble de déficit d’attention/hyperactivité.

5Les pratiques parentales seraient une des causes du trouble de déficit d’attention/hyperactivité.

6Les neurostimulants produisent un effet calmant.

7Les neurostimulants peuvent causer des effets secondaires tels l’insomnie, l’irritabilité, des maux de tête, des malaises abdominaux, etc.

8Un adolescent qui peut regarder la télévision ou jouer à un jeu vidéo pendant des heures sans se lasser ou se laisser distraire ne peut pas présenter un trouble de déficit d’attention/hyperactivité.

9Le trouble de déficit d’attention/hyperactivité est toujours accompagné d’un retard au niveau des apprentissages.

10La prise de neurostimulants peut engendrer un problème de toxicomanie.

11Un jeune qui semble parfois dans la lune ou qui bouge fréquemment présente un trouble de déficit d’attention/hyperactivité.

12Un intervenant scolaire peut dire qu’un adolescent est TDAH.

13Si la médication neurostimulante donne des résultats concluants cela confirme donc le diagnostic de trouble de déficit d’attention/hyperactivité chez l’élève.

14Les adolescents présentant un trouble de déficit d’attention/ hyperactivité sont généralement paresseux et peu motivés.

15Une médication prescrite pour un adolescent qui a un trouble de déficit d’attention/hyperactivité règlera la totalité de ses difficultés.

16Les adolescents présentant un trouble de déficit d’attention/ hyperactivité vivent généralement le moment présent, en ne tenant pas compte des notions de passé et de futur.

17Les adolescents ayant un trouble de déficit d’attention/hyperactivité ont souvent une faible estime d’eux-mêmes.

18Il n’y a pas de différence entre une difficulté d’attention et un trouble déficitaire de l’attention.

19Je peux aider un jeune TDAH même s’il n’y a pas de médication.

20Il y a, de plus en plus, de diagnostics d’élèves TDAH c’est donc qu’il s’agit d’une mode ou d’un courant pour expliquer ou excuser les élèves agités ou inattentifs.

21Dans les classes, nous retrouvons plus d’enfants avec ce type de difficultés qu’il y a vingt ans.

22Les adolescents TDAH peuvent être plus rapidement actifs sexuellement.

La forme masculine est utilisée pour alléger la compréhension du contenu. Il désigne toutefois autant le féminin que le masculin.
Copyright © 2009-2010 Commission scolaire des Samares. Tous droits réservés.